Eleanor & Park ; Rainbow Rowell

 

Eleanor&Park

Le livre Eleanor & Park dont je vous parle aujourd’hui a été décrit par John Green comme le livre qui lui a rappelé ce que c’était d’être « fou amoureux d’une fille et fou amoureux d’un livre ». C’est d’ailleurs à cause de cet avis que je l’ai pris, aimant particulièrement les quelques livres de John Green que j’ai pu lire.

 

SYNOPSIS

« 1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s’installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l’ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths… Et qu’importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là. »

LA COUVERTURE

 

Tout à fait à propos et mignonne, les deux amoureux qui écoutent de la musique dans le bus, ça correspond tout à fait au livre. C’est tout doux, c’est mignon comme tout.

MON AVIS

 

J’ai vraiment du mal à décrire mon sentiment par rapport à ce livre. Tout simplement parce que je suis passée par deux phases :

Durant la lecture j’ai trouvé les personnages parfois assez bizarre et j’ai eu du mal à les comprendre à plusieurs reprises. Autant certains détails étaient bien là autant sur les raisons de leurs actions … Pas vraiment. Et ça m’a beaucoup perturbé. Surtout pour Eleanor qui reste encore maintenant un vrai mystère pour moi, ses actions n’ont pas de sens (???).

En dehors de ça, l’histoire est très belle, on a beaucoup de très beaux moments entre Eleanor et Park. Et le livre traite de sujets importants (sans entrer dans le cliché).

 

La deuxième phase est survenue un jour après la lecture. A force d’y repenser je me suis rendue compte que le fait que ces personnages soient bizarres ne les rendait que plus vrai. Et je suis tombée amoureuse de leur amour (oui c’est un peu tiré par les cheveux). La façon dont ils s’aiment est 1000 fois plus agréable que la plupart des lectures que j’ai pu avoir jusqu’ici. Une place dans le bus, des comics et des musiques partagées, une histoire d’amour toute douce. Ils sont très attachants, finalement.

En fait ce livre me fait l’effet d’une gorgée de bière, sur le moment ce n’est pas extrêmement délicieux mais l’arrière goût est irremplaçable. (Suis-je la seule à voir la bière de cette façons ? :p )

Je dois bien avouer que la recherche de fan art sur pinterest a fortement aidé à me faire apprécier ce livre. En les voyant ensemble, j’ai encore plus craqué :

Eleanor et park 1 Eleanor et park 2 Eleanor et park 3

 

J’avoue que j’ai eu du mal à les imaginer pendant la lecture. C’était peut être ça qui m’a gêné ?

 

Finalement ce livre est une belle découverte mais ne va rester que sur ma liste de bronze à cause de sa fin que je trouve inaboutie. On se pose un milliard de questions quand le bouquin se termine. Je veux bien que ce soit beau etc. Mais on ne laisse pas tellement de personnages dans le brouillard. On ne connaît que leur fin a eux et ça m’a brisé le cœur pour la famille d’Eleanor. Même si on peut imaginer la fin, quand les livres ne se terminent pas vraiment j’ai toujours l’impression que l’auteur la garde précieusement pour lui sans la partager avec les lecteurs. C’est bizarre comme sensation mais j’ai envie de savoir ce qu’il advient de tous ces personnages auxquels je me suis attaché plus que je ne le devrais (je conçois).

 

Pour ceux qui l’on lu, vous aussi vous rêvez que quelqu’un vous aime à la façons de Park pour Eleanor ? 😉

 

Si vous voulez vous le procurer (ce que je vous conseille particulièrement pour son originalité et sa douceur) sur amazon c’est ici 🙂 :
Eleanor & Park ; Rainbow Rowell

 

EXTRAIT FAVORIS

 

« Eleanor:

– Je crois que je n’arrive pas à respirer quand on n’est pas tous les deux. En d’autres termes, quand je te vois le lundi matin, ça fait environ soixante heures que je retiens mon souffle. Ça explique peut-être que je sois grognon et que je m’énerve contre toi. Tout ce que je fais quand on est loin, c’est penser à toi, et tout ce que je fais quand on est ensemble, c’est paniquer. Parce que chaque seconde semble si importante. Et parce que je suis vraiment incontrôlable, je ne peux pas m’en empêcher. Je ne m’appartiens même plus, je suis à toi, et qu’est-ce qui se passera si un jour tu décides que tu ne veux plus de moi ? Comment est-ce que tu pourrais me vouloir autant que je te veux ?

Il était silencieux. Il aurait voulu que tout ce qu’elle venait de lui dire soit la dernière chose qu’il entende. il voulait s’endormir avec ce « Je te veux » à son oreille. »

 

Bonne lecture !

Lisa

Booksandchocolate
Amatrice de livre comme de chocolat au delà de la limite du raisonnable ! Je dévore les deux sans compter et ma meilleure amie est ma carte de médiathèque ... ;)

Laisser un commentaire